Accueil

 .   Actualités
Le prochain après-midi grand public de l'Experimentarium se tiendra sur le campus universitaire le 17 novembre 2019.
14h-18h
17 novembre 2019
Centre des Sciences du Goût et de l'Alimentation
Dijon
campus universitaire
 .   Les chercheurs
Grégoire
Courtine
C'est un chercheur qui soulève l'enthousiasme. Brillant orateur, il rend parfois incrédule le public qui l'écoute expliquer ses travaux. «Est-ce un acteur?» Oui, Grégoire Courtine est un acteur majeur de la recherche en neurophysiologie. Dijonnais, Grégoire Courtine a fait des études en STAPS* puis s'est passionné pour le cerveau. Après une thèse sur l'organisation neurale et le contrôle de la marche humaine à l'université de Bourgogne, il s'envole pour Los Angeles. Là-bas, il passe cinq années à développer des méthodes pour faire remarcher des rats paraplégiques. L'enjeu est de taille : chaque année, plus de 50 000 personnes dans le monde subissent des accidents de la moelle épinière. Elles sont souvent condamnées à ne plus jamais remarcher car, lorsque la moelle épinière est lésée, l'information ne circule plus entre le cerveau et les muscles.
Biologie, Neurosciences
Université de Bourgogne
Élise
Désilets
Élise est jeune chercheuse en psychologie dans le laboratoire CogNAC* de l’Université du Québec à Trois-Rivières. Elle s’intéresse au comportement des gens lorsque les personnes autour d’eux agissent d’une manière qui ne respecte pas les attentes. Chaque personne réagit d’une manière différente lorsque ces situations se produisent. Élise regarde la sensibilité des gens et leur capacité d’adaptation. Plus précisément, elle étudie comment l’orientation politique peut influencer les réactions d’une personne à l’autre. *: Cognition, neurosciences, affects et comportements
Neurosciences
Autre université
Pauline
Lusley
Pauline Lusley est jeune chercheuse en biologie au laboratoire AGHYLE* à UniLaSalle. Elle étudie une plante cultivée, le pois, qui est touchée par une maladie. Cette maladie a un impact très grave sur les cultures. Le responsable de cette maladie est un microorganisme, appelé Aphanomyces euteiches. Cette maladie affecterait moins les variétés de pois semées en automne que celles semées au printemps. Pauline cherche à comprendre pourquoi ces variétés qui sont semées en automne semblent échapper à la maladie.
Biologie
CCSTI 'Science Action Normandie'
Martin
Pedard
Martin Pedard est jeune chercheur en neurosciences au laboratoire INSERM « Cognition, action et plasticité sensorimotrice » à Dijon. Cette équipe s’intéresse à l’impact positif de l’activité physique sur la santé du cerveau. Elle a déjà montré l’implication d’un petit élément dans le cerveau : la protéine BDNF*. Martin étudie la polyarthrite rhumatoïde, une maladie associée à des douleurs articulaires entraînant une immobilité. Les personnes atteintes de cette maladie sont souvent dépressives. Martin cherche à comprendre si cela peut être lié à la diminution du BDNF dans leur cerveau. * BDNF : Brain-Derived Neurotrophic Factor
Neurosciences
Université de Bourgogne
Sébastien
ROMAGNY
Sébastien ROMAGNY est jeune chercheur en éthologie (sciences du comportement) au CSGA*. Sébastien s’intéresse à la perception des mélanges odorants chez deux espèces de mammifères : l’Homme et le lapin. Il essaie de mieux comprendre comment un individu perçoit un mélange de plusieurs odorants et ceci en observant son comportement. Un individu perçoit-il chacun des constituants ou une odeur globale unique, propre au mélange ? Dans le cas d’une perception globale, on parle d’ «accord», comme en musique, lorsque plusieurs notes jouées en même temps donnent l’impression d’en percevoir une seule. * Centre des Sciences du Goût et de l’Alimentation
Sciences du Goût
Université de Bourgogne
Apolline
Niérat
Apolline NIÉRAT est jeune chercheuse en économie de l'environnement au sein du laboratoire CREAM* de l'Université de Rouen Normandie. L’environnement est une ressource naturelle qui doit être protégée. Une des méthodes utilisées, pour protéger l’environnement, est le recyclage de nos déchets. Dans son travail, Apolline essaie de comprendre pourquoi certaines personnes recyclent leurs déchets et d’autres non. Pour cela, elle utilise les mathématiques afin de décrypter et d’expliquer le comportement des gens.
Economie et gestion
CCSTI 'Science Action Normandie'
Romain
Tabusse
La voiture électrique est l’une des réponses à un mode de transport plus responsable et moins polluant pour l’environnement. Les récents progrès technologiques réalisés sur le développement des batteries lithium laissent entrevoir un avenir prometteur pour la mobilité électrique. Néanmoins des freins subsistent : le prix des batteries reste élevé et leur recyclage limité. Afin de pallier ces problèmes, des chercheurs et acteurs du secteur automobile proposent de réutiliser les batteries usagées des voitures électriques. En effet, de nombreuses applications aux performances moins exigeantes seraient à même de tirer parti de ces batteries, par exemple pour stocker l’électricité produite par des énergies renouvelables. Cette seconde vie a le double avantage de retarder le recyclage des batteries et d’accroître leur valeur économique. Cette façon intelligente de prolonger la vie des batteries n’est cependant pas simple à mettre en œuvre. Chaque batterie est sollicitée différemment et aura donc une durée de vie variable. Pour les exploiter au maximum, Romain essaie de mieux comprendre quelles sont les différentes causes de leur vieillissement. Pour cela, il sera amené à analyser les données disponibles de différentes batteries. Il réalisera aussi ses propres essais en laboratoire générant ainsi de nouvelles bases de données. Romain pourra par exemple tester des batteries déjà usagées ou même les faire vieillir lui-même de manière accélérée.
Physique
Université de Franche Comté
Carole
HONORE
Carole HONORE-CHEDOZEAU est œnologue et jeune chercheuse dans l’équipe « Culture, Expertise et Perception » au CSGA* à Dijon. *Centre des Sciences du Goût et de l'Alimentation
Sciences du Goût
Université de Bourgogne
Nahela
El Biad
Je suis jeune chercheuse d’Aix-Marseille Université en droit européen de la santé au sein du Centre d'études et de recherches internationales et communautaires (CERIC). Dans le cadre de mes recherches, je m’intéresse au droit de la E-santé c’est-à-dire au droit applicable aux dispositifs numériques utilisés pour produire, transmettre, gérer et partager des informations médicales. Je cherche à proposer un cadre juridique qui permette d’améliorer l’accès aux soins et à la santé tout en protégeant les données personnelles des personnes qui en font usage. J’étudie donc toutes les lois européennes applicables à la E-santé et j’essaye de les rendre compréhensibles par d’autres disciplines comme la médecine ou les entreprises créatrices d’applications de E-santé.
Droit
Aix - Marseille université
Ronan
STEINMANN
Ronan STEINMANN est jeune chercheur en géologie et archéologie au laboratoire ARTéHIS de l’Université de Bourgogne. Il s’intéresse aux mouvements de la Loire et de la Saône en Bourgogne sur les 8000 dernières années. Sur cette longue période, ces deux cours d’eau ont beaucoup changé, en raison de facteurs comme l’évolution du climat ou l’introduction d’importants aménagements humains comme les digues et les barrages. En observant le paysage actuel et en interrogeant diverses archives, et notamment les sédiments, Ronan tente de comprendre comment et pourquoi la Loire et la Saône ont changé au cours du temps.
Archéologie, Géologie
Université de Bourgogne
 .   Les régions
EXPERIMENTARIUM
Dans le réseau depuis 2015
128
chercheurs formés
1500
ateliers menés
11
portraits Doc'en Clip
59
% de doctorantes
L’Experimentarium est porté en Provence Alpes Côte d’Azur, par la cellule de culture scientifique d’Aix-Marseille Université. Il est soutenu par le Conseil départemental des Bouches-du-Rhône, la Région Provence-Alpes-Côte-d’Azur et la DRRT PACA. Les chercheurs sont doctorants d’Aix-Marseille Université et effectuent leur recherche parmi les 130 structures de recherche de l’université en cotutelle avec le CNRS, l’INSERM…
EXPERIMENTARIUM
Dans le réseau depuis 2015
Science Action Normandie propose de puis 1996 de nombreuses opérations pour partager et vulgariser les recherches menées dans la Région et favoriser le dialogue entre chercheurs, scientifiques et les publics. Avec l’Expérimentarium, Science Action propose aux jeunes chercheurs des écoles doctorales normandes, un programme de formations et de rencontres avec les jeunes et moins jeunes.
EXPERIMENTARIUM
Dans le réseau depuis 2015
Le service Sciences, Arts, Culture de l'université de Franche-Comté propose de nombreuses opérations pour partager et vulgariser les recherches menées dans ses laboratoires :espace d’exposition permanent, événements grand public, vidéos de chercheurs... Avec « Ma thèse en 180 secondes », l'Experimentarium est une formule spécialement dédiés aux doctorants. Formés lors de session d'une semaine, ils peuvent ensuite proposer des ateliers accessibles et rythmés aux scolaires ou au grand public.
EXPERIMENTARIUM
Dans le réseau depuis 2001
70
Portraits BP
295
Chercheurs
16500
Ateliers
55000
Visiteurs
Lors de 40 journées par an, faites des rencontres sympathiques et conviviales avec des jeunes chercheurs. Autour d’expériences ou d’objets insolites, le chercheur entraine le visiteur au cœur de sa recherche.
 .   Films & BDs
Quoi de neuf chercheur : Caroline Darroux
L'invitée du mois de juin 2017 de Quoi de neuf chercheur était Caroline Darroux, jeune chercheuse en anthropologie.
Erik et son drone
Rien de tel que les gestes du dessinateur pour faire vivre les gestes du chercheur. Thibault Roy, Marie-Laure Baudement et Jo-Ann Campion ont rencontré des doctorants de toutes disciplines afin d’échanger sur leurs pratiques. Ces dessins illustrent ces rencontres et ces échanges. La Mission Culture Scientifique protège et valorise les collections scientifiques et techniques. Ces collections participent à la recherche et à sa valorisation. Ce sont des ressources irremplaçables pour la science et l’avancement des connaissances dans de nombreux domaines tels que le changement climatique, l’écologie et l’évolution des systèmes vivants, la géologie, l’archéologie, l’ethnologie, l’anthropologie, l’histoire, la médecine... Leur mise en valeur permet au plus grand nombre d’avoir une meilleure connaissance de la recherche actuelle, des savoirs académiques et de mieux en comprendre les méthodes d’apprentissage. La Mission Culture Scientifique est chef de projet PATSTEC (PATrimoine Scientifique et TEchnique Contemporain) en région Bourgogne Franche-Comté. Ce programme, dirigé par le Musée National des Arts et Métiers, porte sur l’inventaire et la valorisation du patrimoine scientifique contemporain. Dessin : © Thibault Roy Coordination de la publication : Marie-Laure Baudement et Jo-Ann Campion Conception graphique : Jéromine Berthier et Mathilde Bosson. Tous droits réservés, reproduction interdite © Thibault Roy - Mission Culture Scientifique - université de Bourgogne
Maïmouna et sa machine à dépôt atomique
Rien de tel que les gestes du dessinateur pour faire vivre les gestes du chercheur. Thibault Roy, Marie-Laure Baudement et Jo-Ann Campion ont rencontré des doctorants de toutes disciplines afin d’échanger sur leurs pratiques. Ces dessins illustrent ces rencontres et ces échanges. La Mission Culture Scientifique protège et valorise les collections scientifiques et techniques. Ces collections participent à la recherche et à sa valorisation. Ce sont des ressources irremplaçables pour la science et l’avancement des connaissances dans de nombreux domaines tels que le changement climatique, l’écologie et l’évolution des systèmes vivants, la géologie, l’archéologie, l’ethnologie, l’anthropologie, l’histoire, la médecine... Leur mise en valeur permet au plus grand nombre d’avoir une meilleure connaissance de la recherche actuelle, des savoirs académiques et de mieux en comprendre les méthodes d’apprentissage. La Mission Culture Scientifique est chef de projet PATSTEC (PATrimoine Scientifique et TEchnique Contemporain) en région Bourgogne Franche-Comté. Ce programme, dirigé par le Musée National des Arts et Métiers, porte sur l’inventaire et la valorisation du patrimoine scientifique contemporain. Dessin : © Thibault Roy Coordination de la publication : Marie-Laure Baudement et Jo-Ann Campion Conception graphique : Jéromine Berthier et Mathilde Bosson. Tous droits réservés, reproduction interdite © Thibault Roy - Mission Culture Scientifique - université de Bourgogne
Cheree et ses bottes
Rien de tel que les gestes du dessinateur pour faire vivre les gestes du chercheur. Thibault Roy, Marie-Laure Baudement et Jo-Ann Campion ont rencontré des doctorants de toutes disciplines afin d’échanger sur leurs pratiques. Ces dessins illustrent ces rencontres et ces échanges. La Mission Culture Scientifique protège et valorise les collections scientifiques et techniques. Ces collections participent à la recherche et à sa valorisation. Ce sont des ressources irremplaçables pour la science et l’avancement des connaissances dans de nombreux domaines tels que le changement climatique, l’écologie et l’évolution des systèmes vivants, la géologie, l’archéologie, l’ethnologie, l’anthropologie, l’histoire, la médecine... Leur mise en valeur permet au plus grand nombre d’avoir une meilleure connaissance de la recherche actuelle, des savoirs académiques et de mieux en comprendre les méthodes d’apprentissage. La Mission Culture Scientifique est chef de projet PATSTEC (PATrimoine Scientifique et TEchnique Contemporain) en région Bourgogne Franche-Comté. Ce programme, dirigé par le Musée National des Arts et Métiers, porte sur l’inventaire et la valorisation du patrimoine scientifique contemporain. Dessin : © Thibault Roy Coordination de la publication : Marie-Laure Baudement et Jo-Ann Campion Conception graphique : Jéromine Berthier. Tous droits réservés, reproduction interdite © Thibault Roy - Mission Culture Scientifique - université de Bourgogne
Quoi de neuf chercheur : Chloé et Pierre
Emission radio en direct des portes ouvertes de l'université de Bourgogne le 31/01/18 avec les chercheurs de l'Experimentarium Chloé Laubu et Pierre Deffontaines