Par mon travail, j’aimerai montrer au public l’impact de l’époque coloniale sur les oeuvres littéraires en Indochine.

Les chercheurs

Phirith Keo

Aix - Marseille université
Histoire et Lettres

Censure et littérature en Indochine

Je suis jeune chercheur d’Aix-Marseille Université, en littérature française au sein du Centre interdisciplinaire d'étude des littératures d'Aix-Marseille. Ma recherche s’intéresse au patrimoine littéraire d’Indochine de 1887 à 1954 lorsque ce territoire était une colonie française. Je souhaite comprendre le contexte culturel et la politique de censure mise en place par la France en Indochine à cette période. En parallèle, je vais analyser l’impact de cette politique sur les œuvres littéraires produites à cette époque en Indochine. Pour cela, je travaille sur les archives patrimoniales conservées au Centre des Archives Nationales d’outre-mer à Aix-en-Provence, à Phnom Penh au Cambodge et à Hanoi au Viêtnam.

En 1887, l’Indochine devient une colonie française. La littérature est alors utilisée comme un outil de domination et d’éducation sur les colonisés et comme un outil de divertissement pour les colonisateurs. On voit également fleurir des théâtres sur le modèle occidental pour importer la culture française et imposer de nouvelles habitudes culturelles. Mais au fil du temps, certains se sont emparés de la littérature pour contester, revendiquer et faire émerger un sentiment de nationalisme et d’indépendance en Indochine. Pour lutter contre ces mouvements indépendantistes, les autorités françaises ont mis en place un système très strict de surveillance et de censure sur les oeuvres littéraires afin d’empêcher leur publication et les faire disparaître.

Pour comprendre l’impact de cette censure sur la littérature, je dois déterminer et rassembler les textes sur lesquels je vais travailler. C’est ce qu’on appelle la constitution d’un corpus. C’est un vrai défi car les textes sont conservés dans trois pays : en France, au Cambodge et au Vietnam. Je m’intéresse particulièrement aux pièces de théâtre qui ont été censurées. Elles sont en effet le reflet de réalités, comme la corruption ou l’injustice, dans la société indochinoise colonisée. Une fois réunis, j’analyserai notamment les idées que les auteurs y ont exprimées pour contester la colonisation.

En parallèle, je vais étudier la politique culturelle instaurée en Indochine à cette période, c’est-à-dire, les actions culturelles mises en place par le gouvernement français, comme l’ouverture de théâtres ou la création d’archives publiques. Je vais également m’intéresser à la typologie de la censure mise en place : quels sont les critères décidés par le gouvernement français pour autoriser ou refuser la diffusion d’une oeuvre au public ?

Objectifs
  • Montrer quelles sont les causes, les motivations et les conséquences de la censure sur l’écriture des textes littéraires durant l’époque coloniale en Indochine
  • Faire un état des lieux des politiques de censure du gouvernement colonial français imposé à l’Indochine
  • Comprendre quelles sont les techniques mises en place par les auteurs pour éviter la censure