Avant de commencer ma thèse, j’ai fait des études d’orthophonie. Alors le langage c’est mon métier ! Travailler sur les liens entre la musique et le langage m’ouvre des perspectives pour l’utilisation de la musique comme outil thérapeutique.

Les chercheurs

Laure-Hélène Canette

Université de Bourgogne
Psychologie

Mieux comprendre les effets de la musique sur le langage

Laure-Hélène est jeune chercheuse au LEAD* de l’université de Bourgogne. Les chercheurs de son équipe cherchent à savoir comment nous percevons la musique et quels sont ses effets sur notre cerveau. Laure-Hélène étudie plus particulièrement les effets de la musique sur le langage. L’écoute musicale pourrait-elle influencer notre langage ? Et notamment : une musique avec un rythme régulier pourrait-elle permettre de mieux repérer des erreurs de grammaire dans des phrases ?

* Laboratoire d’Etude de l’Apprentissage et du Développement

Le rythme est une caractéristique essentielle de la musique. C’est ce qui nous permet de taper dans les mains ensemble pendant une chanson par exemple. Quand nous entendons un rythme régulier, comme le son d’un métronome, notre cerveau se synchronise dessus. Cette synchronisation nous permet d’être plus attentif aux moments où les sons arrivent. Le rythme est aussi présent dans la parole : nous parlons à une certaine vitesse. Laure-Hélène s’intéresse à ce point commun entre la musique et le langage. Elle se demande si le fait d'écouter une musique régulière permettrait de se concentrer davantage à certains moments précis et ensuite de mieux repérer des erreurs de grammaire dans des phrases.

 Pour vérifier cela, Laure-Hélène propose à des enfants âgés de 6 à 8 ans de réaliser des tests. Après avoir écouté une séquence musicale, les enfants écoutent des phrases et doivent décider si elles sont correctes ou si elles contiennent une erreur de grammaire.

 Les résultats de Laure-Hélène montrent qu'effectivement, les enfants repèrent mieux les erreurs dans les phrases après avoir entendu une musique avec un rythme régulier plutôt qu’une musique sans rythme.

 Laure-Hélène cherche aussi à mesurer les effets de la musique sur une autre caractéristique du langage : la sémantique, qui correspond au sens des mots. Ecouter certaines musiques pourrait permettre aux enfants d’être plus imaginatifs ou de mieux repérer des erreurs de sens dans des phrases.

 Par la suite, Laure-Hélène souhaiterait proposer ces tests à des enfants ayant des difficultés de langage : des enfants sourds.

Objectifs
  • Mieux comprendre les liens entre la musique et le langage
  • Mesurer les effets de la musique sur différents aspects du langage
  • Réfléchir à des moyens d’utiliser la musique pour aider les enfants qui ont des difficultés de langage

 

Ateliers