Ce que j’aime dans cette discipline, ce sont à la fois les découvertes incessantes et son aspect multidisciplinaire qui nécessite des aller-retours entre sciences exactes et sciences humaines.

Les chercheurs

Adrien Reggio

Aix - Marseille université
Archéologie

Les objets en pierre taillée des premiers agriculteurs du sud de la France

Je suis jeune chercheur d’Aix-Marseille Université en préhistoire au sein du Laboratoire méditerranéen de Préhistoire Europe-Afrique. Je travaille dans une équipe qui étudie la culture, les techniques de fabrication et les représentations des sociétés préhistoriques. Au sein de cette équipe, mon travail consiste à étudier les objets en pierre taillée des agriculteurs des 5ème et 4ème millénaire avant J.C. en Provence et dans les régions voisines. Ce qui m’intéresse dans cette période, dite du Néolithique moyen, c’est d’analyser le développement des sociétés vivant de l’agriculture et de l’élevage.

Les objets en pierre taillée que j’étudie proviennent de sites archéologiques en Provence et dans les régions voisines datés des 5ème et 4ème millénaire avant J.C. Ils peuvent être en silex, en cristal de roche, voire en obsidienne, un verre volcanique. Ils ont été taillés et utilisés à une période où l’agriculture et l’élevage deviennent les ressources principales dans le sud de la France. C’est aussi une période où de nombreux réseaux d’échanges se développent et où on voit l’apparition de mines et de carrières de pierre. Comment ces objets ont-ils été taillés, avec quelles matières et comment ont-ils été diffusés ? C’est ce que j’essaie de comprendre.

La première étape de mon travail consiste donc à identifier les matières premières. Cette étape se fait en collaboration avec d’autres chercheurs spécialistes de la composition des roches. On y observe leurs types, leurs textures ou encore leurs microfossiles. Tout cela, nous donnent des indices sur le lieu où les pierres ont été extraites et aussi jusqu’où elles ont circulé. Il est par exemple possible de voir que le silex que l’on trouve dans les mines de Provence a pu se diffuser de la Catalogne à l’Italie du Nord, en remontant jusqu’au plateau suisse.

Ensuite, pour comprendre comment ces objets ont été taillés, je tente de reproduire les techniques utilisées à la Préhistoire pour créer des outils de référence. En comparant ces outils et les objets issus des fouilles, j’identifie les techniques et savoir-faire. Grâce à cela, je peux étudier la diffusion et l’évolution de certains savoir-faire et donc mieux comprendre le quotidien des hommes préhistoriques.

L’étude que je mène sur la pierre taillée me permet ainsi de retracer les contacts entre les populations qui accompagnent la circulation des matières (de la pierre)

Objectifs
  • Définir plus finement la chronologie du Néolithique moyen grâce à l’analyse de l’évolution des techniques
  • Mieux comprendre l’organisation du territoire et la mise en place des réseaux d’échanges
  • Analyser l’évolution et les transferts des techniques de production