« Mieux on connaît les facteurs ayant entraîné l’enrôlement d’un ex-combattant, mieux on analyse son retour à la vie civile. »

Les chercheurs

AMARA BINATE

Franche-Comté
Sociologie

Le retour à la vie civile des jeunes recrues en Côte d’Ivoire « post-crise »

AMARA BINATE est doctorant au Laboratoire de Sociologie et d’Anthropologie à l’Université de Bourgogne-Franche-Comté, il étudie le retour à la vie civile des ex-combattants en Côte d’Ivoire "post-crise". Il s’intéresse en particulier aux jeunes recrues habitant dans deux quartiers précaires d’Abidjan.

Sa recherche s’appuie sur une enquête ethnographique comprenant des observations et 52 entretiens semi-directifs. A partir de cette enquête de terrain, il tente d’analyser le phénomène de socialisation, de re-socialisation et de résilience dû au retour à la vie civile.Sa recherche porte sur les questions des jeunes combattants et de leur reconstruction après-guerre. Plus précisément, ma thèse est consacrée à des jeunes recrues ayant participé à des conflits en Côte d’Ivoire et résidant dans des anciennes cités universitaires de deux grandes banlieues d’Abidjan.

J’étudie les processus de réinsertion sociale de ces jeunes et interroge les dispositifs existants mis en place par le gouvernement. Comment observer et interpréter ce qui se passe lorsqu’un ex-combattant retourne à la vie civile ? Comment retrouve-t-il un cadre normalisé de relation sociale ? En quoi consiste ce retour à la vie civile ? Je tente d’analyser ces questions à partir de 4 critères d’intégration que sont : le travail, la famille, le voisinage et la citoyenneté. A partir d’une analyse de mes données de terrain, je tente de retracer le parcours de ces ex-combattants depuis le recrutement, le processus de transformation en soldat, leur vie d’ex-combattant et l’usage qu’ils font des dispositifs de réinsertion.

Objectifs

→ Observer, interpréter et analyser ce qui se passe lorsqu’un ex-combattant retourne à la vie civile.

→ Analyser comment les jeunes recrues retrouvent un cadre normalisé de relation sociale après la guerre.

→ Analyser ce retour à la vie civile à partir de 4 critères d’intégration que sont : le travail, la famille, le voisinage et la citoyenneté.