Il faut plus écouter que parler pour donner raison à notre être, car nous avons deux oreilles et une seule bouche.

Les chercheurs

M’Feliga YEDIBAHOMA

Université de Franche Comté
Histoire et Lettres

Le français de la diplomatie et des relations internationales

M’Feliga YEDIBAHOMA est chercheur en sciences du langage dans le laboratoire ELLIADD (Éditions, Langages, Littératures, Informatique, Arts, Didactiques, Discours) à l'université Bourgogne - Franche-Comté à Besançon. Il s’intéresse au français de spécialité, plus précisément le français de la diplomatie et des relations internationales. Il étudie comment enseigner cette langue qui est sujet à une complexité linguistique et implique des stratégies didactiques et pédagogiques.

Sa contribution consiste à mettre en place une œuvre de référence qui constituera une source d'inspiration, de perfectionnement des connaissances en français pour la diplomatie, par le biais de compétences spécifiques.

Le contexte mondial est marqué par un fort développement des flux migratoires et par la mobilité accrue des individus, pour des raisons professionnelles ou pour les études. La maîtrise de plusieurs langues, en plus de la langue maternelle, est donc devenue une nécessité.
Comme le souligne Leonard Orban, Commissaire européen en charge du multilinguisme « Nos différentes langues n’ont pas toutes le même parcours historique, ni le même rayonnement, mais elles ont toutes une légitimité et une égale dignité. Elles reflètent nos cultures et nos identités(…) et c’est à travers elles que nous sommes à même d’échanger, de nous comprendre, d’accéder aux autres cultures. »

En situation de production, en effet, le diplomate non seulement doit être en mesure de choisir les formulations linguistiques les plus appropriées, mais également en capacité d'organiser ces éléments. Nous tenterons aussi de répondre aux questions à savoir :
-Quel rôle joue le français de la diplomatie dans les pratiques professionnelles des diplomates et quelle en est l’implication politique linguistique éducative ?

-Quelles politiques linguistiques éducatives pour l’enseignement du français de la diplomatie 

Enfin, pour y parvenir, ce travail permettra de présenter un kaléidoscope du français de  la diplomatie et des relations internationales à travers les enjeux de politiques linguistiques éducatives et culturelles.

 

Objectifs
  • Analyser les problèmes de l’enseignement du français de la diplomatie et des relations internationales
  • Concevoir des stratégies d’apprentissage du français de la diplomatie
  • Proposer les contextes politiques qui favorisent les formations en français de la diplomatie
  • Identifier les environnements qui favorisent l’apprentissage du français de la diplomatie