« En Guyane, la majeure partie de la population n’a jamais observé de Sotalies, pourtant si visibles depuis la côte. Personne ne s’imagine alors que les eaux guyanaises abritent une vingtaine d’espèces de cétacés dont des orques, des cachalots et des baleines à bosse.»

Les chercheurs

Amandine Bordin

Guyane
Biologie

AMANDINE BORDIN est jeune chercheuse en bio-écologie spécialisée dans l’étude de la grande faune marine. Elle s’intéresse aux espèces de mammifères marins et plus particulièrement au dauphin de Guyane.L’objectif de son travail est d’améliorer les connaissances sur cette espèce en vue de sa  préservation. Pour cela, Amandine passe de nombreuses heures en mer à étudier et observer les dauphins. Elle utilise plusieurs techniques de suivi dont la photo-identification qui consiste à identifier les animaux à partir de photographies, et l’acoustique pour enregistrer les sons émis par les dauphins.

Le dauphin de Guyane ou sotalie est l’un des plus petits représentants des cétacés. Il est observé dans les eaux côtières guyanaises et les estuaires des grands fleuves. Il fait partie des espèces remarquables et emblématiques du patrimoine naturel de la Guyane, et tient une place essentielle dans l’écosystème côtier en tant que grand prédateur. La sotalie est une espèce sensible et vulnérable aux modifications de son environnement et aux menaces générées par les activités humaines comme les captures dans les filets de pêche et la dégradation du milieu par la pollution.


Amandine s’intéresse à cette espèce pour mieux la comprendre afin de mieux la préserver. Au cours de son travail, elle tentera de répondre à de nombreuses questions telles que le nombre de dauphins présents à proximité des côtes de Cayenne, leur répartition et leurs déplacements, leur période de reproduction ou encore leurs différentes activités. Amandine effectue régulièrement des sorties en bateau pour observer, compter et photographier les animaux. La photo-identification consiste à identifier un dauphin à partir des marques présentes sur sa nageoire dorsale (cicatrices, encoches, dépigmentation) afin de le reconnaître. Chaque nageoire est en effet unique, tout comme nos empreintes digitales. Amandine utilise également des hydrophones pour enregistrer la variété de sons émis par les animaux comme les clics d’écholocation, les sifflements ou les buzz. L’émission de ces signaux est essentielle chez le dauphin pour détecter ses proies, se repérer dans son environnement et communiquer avec ses congénères.

 

 

Le dauphin de Guyane

Objectifs
  • Etudier le dauphin de Guyane pour améliorer les connaissances et comparer les résultats avec les pays voisins
  • Recommander des orientations et des mesures pour préserver l’espèce et ses habitats
  • Communiquer sur la richesse de la biodiversité marine guyanaise