« Le papillon cendre est pour moi tout aussi emblématique de la Guyane que le morpho, et pourtant je n’arrive pas à trouver des cartes postales sur lesquelles figure le papillon de la papillonite...»

Les chercheurs

Marina Ciminera

Guyane
Biologie

La papillonite guyanaise

Marina CIMINERA est chercheuse au CNRS* à Kourou. Elle travaille sur les papillons responsables de la papillonite, une maladie de la peau causée par les poils urticants du papillon cendre. Marina essaie de savoir quelles sont les espèces responsables de la papillonites sur le territoire guyanais car plus d’une centaine d’espèces de papillon urticant existe en Amérique du sud. Le papillon de la papillonite a fait l’objet de très peu d’études par le passé et il reste beaucoup de choses à découvrir sur ce papillon.Cette étude est menée au sein du laboratoire EcoFoG**, centre de recherche qui s’intéresse au fonctionnement des forêts Tropicales.

* Centre national de la recherche scientifique
** Écologie des Forêts de Guyane

 

Les invasions de papillons cendre constituent un problème récurrent en Guyane. Pour protéger leurs œufs des prédateurs, les femelles possèdent de toutes petites fléchettes extrêmement urticantes. Attirés par la lumière des villes, les papillons sont susceptibles de libérer ces fléchettes qui provoquent chez l’Homme « La papillonite », une maladie de peau entraînant de fortes démangeaisons.

Les invasions de papillons cendre ne sont pas rares en Guyane ainsi que dans d'autres pays d'Amérique du Sud. Il est difficile de prévoir à quel endroit et où ces invasions de papillons vont se produire car peu d’études ont étés menées sur ce sujet. Il est impératif de mieux connaître les espèces responsables pour pouvoir mettre en place des moyens de lutte efficaces et éviter les invasions de papillon cendre dans les villes.

Il est très difficile de reconnaître ces papillons car toutes les espèces se ressemblent beaucoup. Pour les identifier, Marina a mené une étude sur l’ADN des papillons provenant des villes envahies par les papillons provoquant la papillonite. Pour les capturer, elle a utilisé des pièges lumineux disposés sur tout le littoral guyanais. Les papillons sont attirés par la lumière puis capturés. Ainsi, Marina a capturé plus de mille papillons et a analysé leur ADN pour identifier s'il s'agit d'une seule ou de plusieurs espèces. Grâce à tout ceci, Marina a montré que les papillons responsables des épisodes récents de papillonite en Guyane et au Venezuela appartiennent à une seule et même espèce. Les recherches vont pouvoir maintenant se focaliser sur cette espèce afin de mieux la connaître et mettre en place des moyens de lutte efficaces pour éviter les invasions de ce papillon dans les villes.

Objectifs
  • Savoir combien d’espèces sont responsable de la papillonite en Guyane
  • Savoir d’où vient ces papillons
  • Mieux connaître le papillon de la papillonite afin de mettre au point des méthodes pour lutter efficacement contre ses invasions