« Comprendre que les animaux et les végétaux sont impactés par nos rejets ça ne devrait pas être la mer à boire ! »

Les chercheurs

Apolline Chabenat

CCSTI 'Science Action Normandie'
Biologie

Cache-cache avec les seiches et les crabes

 

Apolline Chabenat est jeune chercheuse en biologie au sein du laboratoire SEBIO* de l’Université du Havre Normandie. Son laboratoire s’intéresse à l’impact des polluants sur les organismes tels que les végétaux et les animaux qui vivent dans l’eau. Beaucoup de polluants sont, en effet, détectés en mer. C’est par exemple le cas des médicaments qui sont rejetés dans l’environnement lorsque l’on va aux toilettes. Apolline étudie les effets de certains médicaments, que l’on retrouve dans la mer, chez deux espèces animales : la seiche commune et le crabe vert.

Savez-vous que l’on trouve des traces de médicaments dans la mer ? En effet, lorsque vous prenez un médicament et que vous allez ensuite aux toilettes, une partie du médicament part dans l’eau, qui devient alors polluée. Cette eau polluée s’écoule ensuite par les rivières et les fleuves puis se déverse dans la mer. De ce fait, tout animal marin vivant sur nos côtes se retrouve en contact avec de faibles doses de médicaments. Si le médicament a un effet sur l’être humain, peut-il en avoir aussi sur des espèces marines ? Apolline s’intéresse en particulier au cas de la seiche commune et du crabe vert.

 La seiche et le crabe sont des animaux qui peuvent changer de couleur plus ou moins rapidement pour se cacher des prédateurs. C’est ce que l’on appelle le camouflage. Dans sa recherche, Apolline étudie des médicaments appelés « antidépresseurs » (qui servent à soigner la dépression) car ils pourraient avoir un impact sur le changement de couleur de certains animaux.

 Les antidépresseurs ont-ils un effet sur le camouflage des seiches et des crabes ? Pour répondre à cette question, Apolline met des seiches et des crabes dans de l’eau contaminée aux antidépresseurs, puis leur fait passer des tests afin de savoir s’ils sont toujours capables de changer de couleur pour se camoufler. Ces tests ainsi que l’analyse de l’ensemble des résultats prennent énormément de temps. Apolline vient de trouver que, de manière très surprenante, les seiches et les crabes se camouflent mieux en présence d’antidépresseurs ! La pollution aurait-elle donc un effet positif sur ces deux espèces ?

 

*Stress Environnementaux et BIOsurveillance des milieux aquatiques.

Objectifs
  • Évaluer l’impact des antidépresseurs sur le changement de couleur et le camouflage de la seiche et du crabe.
  • Comparer les effets des antidépresseurs entre la seiche et le crabe.