« La chimie est partout, multifacette et nous permet de faire des choses incroyables ! Je suis sûre qu’elle nous réserve encore bien des surprises et c’est pour ça que j’ai voulu être chimiste, pour ne jamais m’ennuyer. »

Les chercheurs

Cécile SOULIGNAC

CCSTI 'Science Action Normandie'
Chimie

La chimie au service des biologistes

Cécile SOULIGNAC est jeune chercheuse en chimie au laboratoire COBRA* à l’Institut Universitaire de Technologie d’Évreux.

*Laboratoire de chimie organique et analytique

Des chercheurs en biologie s’intéressent aux bactéries et à l’effet de certaines molécules sur leur activité. Ceci est complexe et aucune technique n’existe pour étudier ces interactions. Cécile tente de rendre le travail des biologistes plus simple en créant un outil facile à utiliser. Cet outil serait constitué d’une plaque de plastique sur laquelle seraient attachées les molécules intéressantes pour les biologistes.

Les bactéries sont des êtres vivants microscopiques que l’on retrouve partout. Si certaines d’entre elles sont bénéfiques, d’autres peuvent s’avérer dangereuses pour des personnes sensibles. C’est le cas de Pseudomonas Aeruginosa. Cette bactérie provoque 10% des maladies qu’on attrape à l’hôpital et dans certains cas c’est mortel. Une molécule, l’Isatine, a été identifiée par les biologistes. Elle permet de mettre la bactérie « en sommeil ». Mais ils ne comprennent pas exactement comment cette molécule agit sur la bactérie. Un outil simple d’utilisation, réutilisable et robuste leur serait bien utile. C’est là que Cécile intervient.

Cécile, en tant que chimiste, sait manipuler les molécules. Son travail consiste donc à trouver un moyen d’accrocher l’Isatine sur un support afin que les biologistes puissent faire des tests d’interaction entre l’Isatine et les bactéries.

Elle a choisi comme support une plaque en plastique transparent. Le problème c’est qu’on ne peut pas accrocher directement l’Isatine sur ce plastique. Un des collègues de Cécile a découvert qu’on pouvait accrocher sur le plastique une autre molécule appelée le Diazonium. La mission de Cécile consiste donc à trouver le moyen de lier l’Isatine au Diazonium lui même fixé au plastique.

Dans son laboratoire, elle fait de nombreuses expériences pour modifier la structure de l’Isatine afin de l’ accrocher au Diazonium. À chaque étape, Cécile doit utiliser des machines complexes pour vérifier ses résultats qui sont invisibles à l’œil nu. Quand elle aura obtenu une plaque avec de l’Isatine fixée dessus, elle pourra tester son efficacité sur Pseudomonas Aeruginosa. Elle espère ainsi proposer aux biologistes une nouvelle technique d’analyse.

Objectifs
  •  Modifier des molécules pour les accrocher sur des surfaces innovantes
  • Fabriquer des nouvelles molécules en laboratoire et déterminer leurs propriétés
  • Permettre aux biologistes d’avoir un outil  able pour leurs études sur les bactéries

 

Ateliers
  • Premier festival national du réseau des Experimentarium à Dole. vous pourrez la rencontrer le samedi 21 à la médiathèque de Tavaux dans l'après-midi, puis à la maison natale de Louis Pasteur dans la soirée.