Le lien entre une mère et son enfant me passionne depuis longtemps. De plus, on sous-estime souvent le sens de l’odorat chez les tout-petits, alors qu’il est primordial pour établir une relation intime et vitale avec sa maman.

Les chercheurs

Magali Tassone

Université de Bourgogne
Biologie

Comment un nouveau-né retrouve-t-il le sein de sa maman ?

Magali Tassone est jeune chercheuse au CSGA* à Dijon. Son équipe tente de comprendre comment les nouveaux-nés réussissent à sentir les odeurs. Dès la naissance, les nouveaux-nés ont besoin de leur odorat pour retrouver le sein de leur mère et se nourrir. L’odeur du lait maternel est importante pour attirer le nouveau-né. Mais le lait est un mélange complexe : il contient des centaines d’odeurs différentes ! Magali cherche à savoir quelle odeur précise du lait est essentielle pour attirer le nouveau-né et lui permettre de téter. 

*Centre des Sciences du Goût et de l’Alimentation

Dès la naissance, les nouveaux-nés ont besoin de se nourrir et de boire rapidement pour rester en bonne santé. Ils doivent alors trouver le sein de leur maman de manière efficace pour pouvoir téter. Des chercheurs ont montré que ces bébés y arrivent en utilisant leur odorat. En effet, ils sont déjà capables de sentir les odeurs, et en particulier celle du lait de leur maman.

L’odeur du lait est composée de plusieurs centaines d'éléments chimiques appelés « molécules ». Chacune de ces molécules du lait possède sa propre odeur, et certaines seraient plus importantes que d’autres pour le nouveau-né. Magali tente de découvrir quelles odeurs précises présentes dans le lait sont indispensables pour attirer le nouveau-né jusqu’au sein maternel.

Pour ses recherches, Magali récolte du lait chez des mères souris et l’envoie dans un laboratoire de chimie qui sépare toutes les molécules du lait et lui renvoie. Ensuite, elle teste une à une chaque odeur pour savoir lesquelles intéressent les souriceaux. Pour cela, elle présente la molécule devant le nez du souriceau et regarde s’il effectue des mouvements de bouche indiquant qu’il souhaite téter.

Ces études seront ensuite effectuées de la même manière chez des bébés humains, avec du lait de mères récupéré à la maternité. Elles permettront d’aider les mamans qui ont des difficultés pour allaiter, ou de favoriser l’allaitement des enfants prématurés, qui n’arrivent souvent pas bien à téter.

Objectifs
  • Étudier les molécules qui composent l’odeur du lait maternel
  • Identifier quelles molécules sont essentielles pour attirer le nouveau-né au sein de sa maman
  • Aider à faciliter l’allaitement maternel dans le futur