« Étudier les jeux nous permet de mieux comprendre comment une société est organisée. Savoir comment et à quoi les gens jouaient, c’est comprendre comment ils vivaient et comment nous vivons. Savoir comment, c’est là le but de l’historien ! »

Les chercheurs

Guillaume BUREAUX

CCSTI 'Science Action Normandie'
Histoire et Lettres

Les tournois de chevaliers : des jeux sérieux ?

Guillaume BUREAUX est jeune chercheur en histoire au sein du GRHIS et de l’IHA*.

*Groupe de Recherche en Histoire (Rouen) et Institut Historique Allemand (Paris)

Il étudie le rôle politique des jeux à la fin du Moyen Âge, notamment en Anjou et en Bourgogne. En analysant le cas particulier des tournois de chevaliers, Guillaume cherche à démontrer que les jeux du Moyen Âge avaient une grande importance dans la politique des grands princes du Royaume de France. Il tente de voir cela notamment à travers l’étude des costumes et des décors.

Les tournois de chevalerie, des affrontements amicaux entre plusieurs chevaliers devant un large public, faisaient partie de la vie quotidienne des chevaliers au Moyen Âge. Ces fiers et valeureux guerriers vouaient leur vie à la guerre, et les différentes formes de tournois jouaient le rôle d’un entraînement grandeur nature. Les tournois ont évolué au cours du temps pour prendre, au 13e siècle, la forme de joutes, c’est-à-dire de duels à cheval ou à pied. Elles visaient à entraîner les chevaliers au maniement de lourdes armures et de redoutables armes comme la lance, l’épée ou la hache.

Guillaume souhaite montrer que l’organisation de ces tournois jouait un rôle politique important pour le prince qui les organisait. Son hypothèse est que ces tournois étaient bien plus que des jeux mais de vrais révélateurs des tensions pouvant exister entre les grands princes de France. Pour cela, Guillaume analyse les enluminures (images accompagnant les textes et représentant une scène décrite) et les textes littéraires de la  fin du Moyen Âge. Ceci lui permettra de découvrir comment étaient vus et décrits ces tournois par ceux qui y assistaient. Il décortique également les livres de comptes de chaque cour princière afin de voir si chaque prince dépensait autant pour ses tournois que son rival, et surtout pourquoi.

Ainsi, peut-être Guillaume arrivera-t-il à montrer qu’au Moyen Âge, les jeux étaient quelque chose de très sérieux et qu’ils reflétaient les tensions existantes entre les grands princes du royaume de France !

Objectifs
  • Comprendre comment les rivalités entre princes sont visibles dans les descriptions des tournois
  • Comprendre pourquoi les tournois ont eu une si grande importance au Moyen Âge