« Les antifongiques ce n’est pas automatique ! »

Les chercheurs

Steffi Rocchi

Université de Franche Comté
Biologie

La résistance des moisissures aux antifongiques : le cas de Aspergillus fumigatus

Parfois les traitements médicaux ne permettent pas d’éliminer la moisissure qui infecte le patient : Steffi essaye de comprendre l’origine de ces cas précis. Une partie de ces cas proviendrait d’un phénomène engendré dans l’environnement. En effet, pour préserver leurs cultures des moisissures, les agriculteurs peuvent utiliser des traitements antifongiques. Lorsque les traitements agricoles sont appliqués sur les champs, ils agissent sur toutes les moisissures présentes dans le sol et notamment Aspergillus fumigatus. Ce dernier a développé des parades pour survivre face à ces traitements. On parle de moisissures résistantes aux traitements antifongiques...

Le problème réside dans le fait que certains des traitements agricoles ont des propriétés proches des traitements utilisés en médecine. Si un Aspergillus fumigatus devient résistant aux traitements agricoles dans l’environnement, il va donc être résistant aux traitements utilisés en médecine.Steffi essaie de mieux comprendre l’origine de ces résistances : où se produisent-elles ? En existe-il plusieurs ? Pour cela, elle réalise des prélèvements de sol dans les cultures des agriculteurs, identifie les moisissures présentes, et étudie en détail Aspergillus fumigatus via son ADN (code génétique). Lorsque ces « réservoirs » de résistance seront mieux étudiés, il faudra trouver un moyen de les éviter en modifiant par exemple les pratiques de traitement dans l’environnement.

Objectifs

Rechercher les Aspergillus fumigatus résistants aux traitements antifongiques dans l’environnement.
Identifier la cause des résistances des moisissures.
Apporter des arguments pour faire changer à terme les pratiques agricoles (autres fongicides ou diminution des doses).