« En psychologie, la compréhension d’un individu se fait à la lumière d’un appui théorique solide, mais surtout grâce à l’écoute attentive, compréhensive et sensible du chercheur. La recherche en psychologie clinique est une véritable rencontre avec l’individu. »

Les chercheurs

Alexandra Laurent

Université de Franche Comté
Psychologie

La gestion de l'erreur médicale

Alexandra Laurent n'imaginait pas suivre une voie toute tracée vers une carrière universitaire. C'est en venant en aide aux victimes de traumatismes qu'elle a pris goût à la recherche en psychologie.

« J'étais une élève tout à fait moyenne au lycée. L'université a été pour moi une révélation ! » avoue spontanément la jeune femme devenue maître de conférence. Après son bac, Alexandra Laurent s'inscrit en psychologie à Dijon. Elle y enchaîne un parcours sans faute jusqu'en maîtrise où, parmi les différentes spécialisations possibles, le choix de la psychologie clinique s'impose naturellement.

Chaque été, elle part deux mois à l'étranger : d'abord au Lyban, puis aux Philippines, à Madagascar et enfin au Niger, pour des missions à caractère humanitaire et social. Elle y procure à des enfants défavorisés, des choses simples, mais essentielles, comme le goût du jeu pour ceux qui ont grandi pendant la guerre.

« Ces expériences m'ont apporté de la maturité. Déjà, à cette époque, je m'intéressais à la prise en charge des victimes », raconte-t-elle. En étudiant les théories sur le traumatisme psychique, elle découvre le réseau des Cellules d'Urgence Médico-Psychologique (CUMP) et s'enthousiasme pour les travaux du professeur Crocq, à l'origine de ce réseau. En DESS, elle postule dans son service : la CUMP du SAMU* de Paris, à laquelle elle restera liée 5 ans, d'abord stagiaire, puis psychologue et enfin jeune chercheuse. En intervenant auprès des victimes et de leurs proches dans des situations d'urgence diverses (incendies, suicide au travail, braquage de banque), elle s'y forge une solide expérience.

Cet intérêt pour les situations catastrophiques, elle l'assume et l'explique : « En tant que psychologue, on ne peut pas tout faire. Il faut choisir le champ dans lequel on peut être le plus efficace. Je me sens suffisamment solide pour recevoir la souffrance de ces personnes et les aider à retrouver leur équilibre psychique ». Une fois son DESS en poche, elle entame un DEA et trouve un poste de psychologue dans la police. Elle sillone les comissariats de bourguignons et apprend à se faire accepter dans un milieu d'hommes où solliciter de l'aide est plutôt mal perçu. J'ai appris à gagner leur confiance. Cela m'a beaucoup aidée ensuite, quand j'ai voulu mener des entretiens cliniques auprès des personnels du SAMU pendant ma thèse, déclare-t-elle.

En effet, à force de côtoyer ces professionnels confrontés quotidiennement à des évènements traumatiques, Alexandra Laurent s'interroge sur les mécanismes de défense qui leur permettent d'y faire face et décide d'en faire un sujet de recherche. Mais rapidement elle se retrouve face à un dileme : poursuivre son doctorat ou s'investir à temps plein dans le poste de psychologue qu'elle occupe à la CUMP. Elle fait le pari de la recherche, pour la liberté qu'elle lui offre. Il en résultera une thèse originale, après laquelle elle poursuit ses travaux tout en exerçant en tant que psychologue dans un institut théraêutique et éducatif (ITEP).

* Service d’Aide Médicale d’Urgence

C'est finalement cette dernière expérience auprès d'enfants présentant des troubles du comportement qui sera déterminante pour son recrutement en tant que maître de conférences à Besaçon, dans une équipe spécialisée dans la psychologie de la famille. Alexandra Laurent n'abandonne pas pour autant sa spécialité première, elle dirige actuellement une recherche sur le risque d'erreur en réanimation médicale. Pour le moment, sa pratique clinique est mise de côté. Temporairement ? Sans doute.

 

Delphine Gosset, Parcours de Chercheurs, Carnet de découverte n°1 2012 p.4-5

Objectifs
  • Evaluer et décrire des manifestations de stress du personnel
  • Comprendre la situation de ces personnels grâce aux entretiens cliniques
Ateliers
  • Premier festival national du réseau des Experimentarium à Dole. Vous pourrez la rencontrer à la médiathèque Hotel-Dieu le samedi 21 au matin, puis à la maison natale de Louis Pasteur en fin d'après-midi.