« En immunologie, on cherche pour comprendre, on comprend pour agir et on agit pour avancer… chaque pas vers la découverte est une victoire pour l’avenir ! »

Les chercheurs

Hanane Ada-Rezig

Université de Franche Comté
Biologie

GREFFE ET COMPLICATIONS : UN LIEN AVEC L’INTESTIN ?

Lorsque les deux reins ne fonctionnent pas correctement, on peut greffer le rein d’un donneur sain dans le corps de la personne malade : on parle de transplantation rénale. L’ATG est un traitement utilisé pour limiter les risques de rejet du nouveau rein en diminuant le nombre de cellules impliquées dans la défense de notre organisme (système immunitaire). Chez certains patients, cet effet est prolongé et conduit à des complications comme une inflammation chronique. Beaucoup ont étudié l’effet de l’ATG sur les cellules immunitaires mais très peu se sont intéressés aux autres organes. Ce traitement aurait-il d’autres cibles ? Les complications rencontrées pourraient-elles s’expliquer par une toxicité de l’ATG sur la barrière intestinale ?

Ainsi, Hanane étudie le rôle de la translocation bactérienne digestive après traitement par l’ATG, c’està-dire le passage des bactéries de l’intestin vers le sang. Pour cela, elle dispose d’échantillons de selles et de sang de 63 patients avant et après transplantation rénale. Ceci permet d’étudier l’évolution de la composition en bactéries (microbiote) au niveau de l’intestin. Hanane teste également l’effet de l’ATG sur l’état de la barrière intestinale en injectant ce traitement dans un modèle de souris présentant les mêmes caractéristiques immunitaires qu’un humain. Ceci permet d’observer de plus près les éventuels changements de l’intestin. Ces études ont pour but de prévenir au maximum les risques de complications en proposant des solutions plus individualisées pour les patients candidats à la transplantation rénale.

Objectifs
  • Étudier le microbiote intestinal chez des patients transplantés rénaux avant et après traitement par l’ATG 
  • Mettre au point un modèle de souris présentant des mêmes caractéristiques immunitaires humaines pour étudier les effets de l’ATG sur la barrière intestinale